CamusTermiNet, le site des terminales du Lycée Albert Camus de Fréjus
Ode 1
  
Accueil Allo Parents Philosophie La Hongrie La Grèce Notre Site 

Remonter
Ode 1
Carte Grèce
Le Guidage

Ode 2
Ode 3
Ode 4
Ode 5
Ode 6
Ode 7
Ode 8

Ode aux voyageurs - strophe 1

Chante, ô Muse, les voiles de notre blanc vaisseau
Qu’Éole gonflait de son plus puissant Borée,
Nouvel Argos, notre nautonier, arc-bouté sous le
Timon, tirant mille bords, conduisait notre vaisseau
Rapide jusques aux bords où les terres et les flots se rencontrent.

Et Zeus veillait sur nous.

Là, surgissant des ondes profondes,
Filles de Poséidon du Dodécanèse,
Deux Sirènes ont joint leur champ au rugissement
Des vents qui Barrissaient dans les hautes tours du port où nous étions parvenus.
L’une blonde, née aux rives Céruléennes de Kalliste portait le nom d’Harmonia ;
L’autre, fille des lointaines terres des Colonnes d’Hercule, avait nom Alcmènia.

De leurs deux voix mêlées, elles enchantaient nos oreilles et nous guidaient toujours plus loin,
Contournant les roches de Charybde et les gouffres profonds de Scylla.

Et Zeus veillait sur nous.

Ode suivante

dinosaurd.gif (7002 octets)

 

 Pour toute question ou remarque concernant ce site Web, envoyez un email à MMX5@wanadoo.fr
 Copyright © 1998 Martial MARTINEZ - Prof. de Philosophie au Lycée ALbert Camus de Fréjus.